Et avec ça, qu’est-ce que je vous sers ?

l
07/03/2007 - Pays : Australie - Imprimer ce message Syndication :
Déjà deux bonnes semaines que je suis arrivée à Melbourne et je suis assez fière d’annoncer que j’ai trouvé un job. Après avoir fait un tri dans les offres d’emploi affichées dans notre auberge (moyennement envie d’aller ramasser des raisins sous le cagnard ou d’aller danser autour d’une barre métallique en montrant notre QI à tous les passants), Ludi et moi nous rabattons sur les postes en bar et dégotons un essai au Royal Melbourne Hotel, qui a l’avantage d’être à environ 30 mètres de notre tanière. C’est un établissement assez classe, en briques, qui fait resto, bar et boîte le week-end. Pour la petite histoire, c’est une ancienne prison qui serait hantée… Perso, j’ai encore rien vu. Ludi bosse au bar et moi, après avoir baratiné le manager à propos de ma soi-disant expérience dans la restauration, me voit assigner le rôle de serveuse. Jusque-là, tout va bien. Sauf que ceux qui me connaissent savent que je présente tout de même la particularité d’avoir deux bras en mousse. Pour mémoire, je rappellerai aux oublieux que j’avais tout de même dû à l’époque raconter à mon prof de conduite que je m’étais récemment cassé le bras pour justifier le fait que je n’avais pas assez de force pour desserrer le frein à main d’une seule main… Bref, je ne sais pas comment j’ai fait pour réussir mon essai. J’ai rapidement abandonné l’idée de porter deux assiettes avec la même main et me suis concentrée sur un objectif : apporter l’assiette à bon port avec à peu près la même quantité de bouffe à l’intérieur qu’à son départ de la cuisine. Le challenge de la mort qui tue. La journée avançant, je monte en grade (le manager a vite repéré que je présentais des capacités hors du commun) et m’octroie l’insigne honneur de bosser au bar. Je nettoie les verres, les mets à laver, ramasse les verres vides dans la salle et ai même parfois droit de servir les clients. Youpi ! Ramasser des verres, ça paraît de prime abord très simple. Ouais, sauf que je dois les mettre sur un plateau, en équilibre sur mes frêles doigts et slalomer entre les clients avec classe et assurance. Genre. Bilan de la première journée : bien mais pas top. Disons que si on m’avait retenu sur ma paie un dollar pour chaque verre cassé, je serais repartie non seulement les poches vides mais également avec une dette au moins équivalente au PIB de la Guinée-Bissau. Pour ma défense, j’ai tout de même essuyé deux attaques kamikazes de mecs fortement imbibés et occupés à danser sur du Abba, avec à chaque fois un gros crash sur le dance floor à la clé… J’ai été assez mortifiée par mon premier plateau renversé : une tablée de 15 mecs avait dû remarquer que c’était mon premier jour et surveillait tous mes mouvements… Quand les verres ont touché le sol, ils se sont tous levés en criant « olé » ! J’en ai encore les joues qui chauffent. Sur les photos, vous pourrez admirer ma tenue de travail, l’élégance naturelle avec laquelle je porte un plateau et également découvrir Ludi, dite « la planquée » en train de faire semblant de bosser derrière le bar pendant que d’autres s’escriment à arpenter la salle au pas de course sous les yeux revolver de leur cheftaine. Je dis ça, je dis rien.
Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message

Syndication :
Par Marco
le 07/03/2007 à 13:03:55
AAAhhh, trop bien, ca me rappelle mon job au O'Neil's, le pub que je regrette..pas :)

Courage !!!

(et merci pour le billet très agréable à lire une fois de plus)
Par cessonnaise toujours....et maternelle.
le 08/03/2007 à 01:07:56
Si tu tiens encore quelques jours (ou semaines ??), adieu les deux bras en mousse, adieu les deux mains gauches, bonjour le body-bulding et changement de cap ??? plus à ouest ?....... à bientôt........
Par La Nini
le 09/03/2007 à 15:13:59
donc, bravo encore pour la plume
bon courage pour les biscottos
et deux questions :
c'est moi qui ne suis pas ( du verbe suivre, hein, je n'essaie pas de parodier Descartes ) ou tu nous as pas dit qui était cette Ludi ??
et aussi : j'ai entendu sur europe ce matin que le vent soufflait a 260 kms heures auj en australie : es tu a l'abri ? ( sinon attention aux verres ... ahahahah ) Non sans blague j'espere que tout va bien
bisous

Laisser un commentaire

Véronique

Note: 4,1/5 - 63 vote(s).

Dans ce carnet

Pays visité(s)

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)