Après Saint-Malo et Saint-Herblain, Singapour*

l
18/10/2006 - Pays : Singapour - Imprimer ce message Syndication :

*Je précise que ce jeu de mots foireux n’est pas de moi. Le coupable se reconnaîtra. Hein, Papa ?



Pêle-mêle, les quelques trucs qui m’ont fortement interpellée au cours de mon séjour :


- le compte à rebours au feu rouge (je vous raconte pas le stress, plus que deux secondes, une seconde… ARGH).

- dans les transports publics, interdiction de manger, de boire et de s’embrasser… On peut se moucher sans risquer la prison à vie ou pas ?

- dans les rues, le fait qu’il n’y ait aucun chien et au total trois chats (sans queue…) a fait ressurgir mon racisme primaire (« c’est vrai qu’il avait un drôle de goût, ce porc à la cause aigre douce, ce midi… »).

- les souks indiens ou chinois où tu peux tout acheter, des tulipes en plastique aux groins de porcs séchés (miam miam, ça croustille drôlement) en passant par les tongs Gucci à 5 dollars (j’avoue, j’ai craqué) et les lunettes de soleil de Paris Hilton.

- les temples où l’on peut aller brûler ses petits bâtons d’encens (j’ai eu un peu de mal à me fondre dans la masse des fidèles mais j’ai eu la présence d’esprit d’enlever mes chaussures précédemment citées avant d’entrer, genre je connais vos mœurs).

- les gentils gens toujours près à m’indiquer le chemin (comme d’hab, la première chose que je fais en arrivant dans une ville inconnue, c’est me perdre et je n’ai une fois de plus pas dérogé à la règle).

- enfin, les jupes et décolletés qui n’ont rien à envier à leurs collègues d’Europe de l’Est, au niveau du nombre de cm2 utilisés. Le vendredi et le samedi soir sur l’esplanade de Singapour(la balade trendy), y a de la meuf, comme disent les jeunes, et il y a aussi du mâle gominé et Dolce-&-Gabbana-isé, je ne vous dis que ça.


Bon, n’oublions tout de même pas que l’un des côtés les plus agréables du voyage, c’est que l’on peut découvrir plein de bonnes choses à manger. J’avoue que j’en ai bien profité : j’estime que marcher toute la journée par 30 degrés compense bien les rouleaux de printemps, le canard laqué, le crabe au poivre noir (toi, je te retiens, mon coco) et la petite bière du soir sur la terrasse de mon backpacker en compagnie d’autres routards.








Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message

Syndication :
Par St...
le 05/11/2006 à 15:50:34
et aussi St pathique, St ture, et tous les autres Sts Glés....

Laisser un commentaire

Véronique

Note: 4,1/5 - 63 vote(s).

Dans ce carnet

Pays visité(s)

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)